Martin PARR et les bizarreries balnéaires

Dear Mr Parr,

je vous écris cette carte postale depuis la plage. Il fait beau, il fait chaud.
Mais vous souvenez-vous seulement de moi ? Plus de vingt ans se sont écoulés depuis notre première rencontre, en cette journée espagnole et caniculaire. Rappelez-vous. J’étais paisiblement écrasée sur ma douce serviette de bain, aussi bleue que mes lunettes insectoïdes… une larve en pleine hibernation. (Est-ce que ça hiberne, les larves ?) Légèrement rissolante, seul importait, à ce moment précis, mon repos brûlant.

Quand, soudain : « CLIC-CLIC-CLIC » !
C’était vous, Martin, qui me voliez cet instant de vulnérabilité, avec votre arme photographique. Plus rouge encore que la seconde d’avant, je me suis légèrement emportée, à coups de jurons, de sacs à main et de transats. Je pense que la mémoire vous revient, à présent ; j’aime à dire que je suis de celles qu’on n’oublie pas.

Cheers, Mr Parr !

Martin Parr, certainement, n’a pas oublié cette femme-là. « Life’s a beach » – série photographique dont est issue la capture de la dame-grillée – rassemble plus de trente ans de vadrouilles balnéaires aux quatre coins du globe. Le photographe, à l’œil rieur et le viseur attentif, s’est toujours dit fasciné par la plage. « On peut en apprendre énormément sur un pays en regardant ses plages : d’une culture à l’autre, il s’agit d’un des rares espaces publics où l’on croise les bizarreries et les excentricités qui caractérisent une nation. »
Et les étrangetés, tantôt inquiétantes, ne se cachent pas forcément bien loin. C’est vrai, quoi : avoir des congés et s’en aller à la plage, s’allonger au soleil et attendre jusqu’à bruler, dans l’espoir (peut-être) d’en repartir plus beau, est-ce si évident ?

Les œuvres de Martin Parr donnent matière à cette sensibilité curieuse et cet humour bienveillant, tirant le portrait d’objets triviaux, de situations quotidiennes, de détails anodins. N’est-il pas là, le génie de l’artiste britannique ?

L’ennui n’existe pas, l’ordinaire n’est plus celui qu’on croit… qui veut des beignets ?
Une partie de l’univers, souvent railleur, toujours riche de couleurs, de Martin Parr est à (re)découvrir sur son instagram ou sur son site internet.

Aline N.

Author

admin5918

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.